L’ILEA Roswell intègre le Dr Kristen Scowcroft au poste de conseillère principale

De gauche à droite sur la photo : John Chavers, directeur de l’ILEA Roswell, Mac Bostic, agent spécial principal des Services secrets américains, Kristen Scowcroft, conseillère principale de l’ILEA Roswell

En février 2020, l’ILEA Roswell a intégré le Dr Kristen Scowcroft, un agent spécial de surveillance des Services secrets américains, au poste de Conseillère principale de l’ILEA Roswell. Le Dr Scowcroft bénéficie aujourd’hui de plus de 22 ans d’expérience d’application de la loi à l’échelle locale et fédérale, avec plus de 20 années passées au sein des Services secrets américains. Elle conçoit et dispense des programmes d’études pour les établissements de l’ILEA Roswell et de l’ILEA Gaborone. Vous pouvez consulter la biographie complète du Dr Scowcroft ici. Nous sommes ravis d’intégrer le Dr Scowcroft au sein de l’équipe de l’ILEA Roswell !

Nous avons interrogé le Dr Scowcroft sur son expérience au sujet du programme de l’ILEA et sur ses objectifs concernant son mandat de conseillère principale de l’ILEA Roswell.

Quels objectifs vous êtes-vous fixés dans le cadre de votre mission au sein de l’ILEA Roswell ?

Dans le cadre de mon mandat de conseillère principale de l’ILEA Roswell, je me suis fixé plusieurs objectifs : en premier lieu, je souhaite standardiser davantage le programme de l’ILEA et renforcer l’engagement autour de celui-ci en soutenant le développement des formateurs et des coordinateurs de formation. J’envisage également d’élargir la programmation de l’ILEA Roswell pour améliorer le suivi et l’évaluation en travaillant en coordination avec le directeur de l’ILEA et l’agent de programme de l’ILEA Roswell afin de définir et mettre en œuvre un plan de suivi et d’évaluation. Je prévois également de travailler avec le réseau des directeurs et des chefs d’équipes de l’ILEA pour établir une liste des attentes/lignes directrices susceptibles d’être utilisées par l’INL dans l’ensemble des académies afin de garantir le respect des meilleures pratiques approuvées par l’INL par tous les coordinateurs et formateurs de programmes de l’ILEA.

Dans un deuxième temps, je compte achever la formation de représentant d’agent de négociation afin d’occuper cette fonction sur site pour l’ILEA Roswell. De cette façon, je pourrai travailler en étroite collaboration avec l’agent de programme de l’ILEA Roswell et l’INL pour analyser, entre autres, des questions contractuelles, développer une expertise contractuelle et apporter mon soutien dans le contrôle et la surveillance des entrepreneurs du gouvernement américain. Je pourrai ensuite aider l’INL à produire des rapports précis ponctuels sur le recrutement des entrepreneurs, la maintenance des installations et d’autres missions.

En dernier lieu, j’envisage de réviser et d’améliorer la méthode actuelle de recrutement et de planification des interprètes pour toutes les sessions de l’ILEA Roswell. Je projette de définir des pratiques plus appropriées pour le recrutement des interprètes du programme, notamment, en passant en revue les observations et les évaluations de chaque interprète pour garantir en tout temps un résultat optimal et en assurant des contrôles de qualité tout au long de chaque session avec CTP, les coordinateurs de formation, le directeur et l’INL.

Depuis combien de temps intervenez-vous dans le programme de l’ILEA ?

Je conçois et je dispense des formations pour les Services secrets américains et le programme de l’ILEA depuis trois ans.

Pouvez-vous nous parler des initiatives spéciales que vous menez au sein de l’ILEA Roswell ?

Je conçois actuellement une formation sur le leadership des femmes dans les forces de l’ordre pour le programme de l’ILEA qui devrait être dispensée en 2021. La formation se déclinera en deux programmes différents. Le premier consistera en une session de haut niveau de deux semaines pour l’ILEA Roswell qui intègrera un projet de fin de formation portant sur une initiative en faveur des femmes, par exemple, dans le domaine du harcèlement sexuel, du mentorat ou de l’encadrement, entre autres, que les délégués pourront développer et transcrire sous la forme d’une politique dans leurs services respectifs à leur retour dans leur pays. Le second consistera en une session d’une semaine dédiée aux femmes occupant tout type de postes de direction et mettra l’accent sur la formation au leadership, les politiques relatives aux problèmes actuels des femmes et le mentorat.

J’ai organisé des déjeuners de femmes influentes au cours de mes trois dernières années passées à l’ILEA en tant que formatrice. Ces déjeuners permettaient de réunir des femmes afin qu’elles discutent des problèmes auxquels elles étaient confrontées dans leurs pays respectifs, notamment, en matière de promotions, d’écarts de rémunération, de harcèlement sexuel et de congé de maternité, pour ne citer que quelques exemples. J’envisage de tirer parti de mes expériences et ma formation pour concevoir des formations sur le leadership des femmes dans les forces de l’ordre qui seront dispensées chaque année dans toutes les académies ILEA.

Selon vous, quelle est la valeur du programme de formation de haut niveau de l’ILEA Roswell ?

ILEA Roswell propose un programme de formation avancée sur l’application de la loi aux professionnels internationaux des forces de l’ordre au moyen d’une approche interactive avec des projets de groupe, d’une analyse individuelle, de concepts de leadership avancés et d’un projet de fin de formation. Bon nombre de ces projets de fin de formation ont été déployés par les services et les pays respectifs après avoir été développés à l’ILEA Roswell. Et il existe un certain nombre d’exemples de membres qui utilisent avec succès des techniques avancées apprises à ILEA Roswell dans le cadre de cyberenquêtes ou pour lutter contre la traite des êtres humains et l’exploitation des enfants. La réussite de l’ILEA Roswell peut être appréciée en mesurant celles de ses membres qui continuent de faire rayonner et de guider nos partenaires internationaux à travers le monde.